metteur en scène, comédienne

Claudie Ollivier

Quelle est la rencontre artistique qui t’a marquée ?

Ma rencontre avec les photos des spectacles du cycle des ATRIDES d’Ariane Mouchkine. Un coup de fouet, une envie qui se réveille : celle de découvrir encore et encore comment ça marche des émotions d’êtres humains… et l’envie d’en donner et puis d’en recevoir !!

Comment définis-tu ton travail artistique avec les comédiens amateurs ?

Ma démarche est basée sur une exigence : Oser essayer. La pratique que je propose passe :
– par l’expérience de la transformation du corps – donc d’oser dépasser le ridicule,
– par l’expérience de l’improvisation dirigée puis libre – donc d’oser assumer d’être là devant les autres, d’oser donner aux autres,
– par l’expérience de la création en groupe – donc d’oser s’affirmer, d’oser faire confiance et être en confiance,
Et, bien entendu, les expériences non moins importantes de la voix et des émotions. Je pense que quelqu’un qui, sur scène, a osé dévoiler sa créativité, s’en souvient indubitablement. C’est d’abord cette expérience que je cherche à partager. Car à partir de là, le plaisir de créer en alimente l’envie… et l’envie du groupe de monter ensemble sur scène.

Une (courte) citation qui te plait ?

« Les choses ne sont pas difficiles à faire, ce qui est difficile c’est de nous mettre en état de les faire. »
Constantin Brancusi

Courte biographie

A l’origine de l’histoire, je me forme au théâtre pour avoir un outil que j’adore à proposer dans mon métier d’animatrice. Mais je me pique au jeu ! Je deviens comédienne dans la compagnie de La Pastière à Nantes. Je joue pour les spectacles en plein air de la compagnie (Roméo et Juliette, Cyrano de Bergerac) et mène une recherche corporelle et d’improvisation avec la compagnie Mano&Co. Une soif d’apprendre vint encore à passer :  je m’arrête un moment à l’école Jacques Lecoq.  Puis, c’est un avion qui passe et là,  je m’envole vers la Nouvelle Calédonie.  Spectacles visuels, spectacles de prévention, marionnettes, textes d’Europe et du Pacifique :  mon expérience s’enrichit. De retour en France, c’est à Rennes que je descends, mais cette histoire là n’est pas encore écrite !

[‹] retour à « l’équipe »