tdc@cerclepaulbert.asso.fr

Le manuscrit des chiens III

lundi 2 février 2009 à 14h30 [séance scolaire]
mardi 3 février
2009 à 10h30 et 14h30 [séances scolaires]
samedi 7 février
2009 à 18h et 21h

 Le manuscrit des chiens III

Théâtre des Lucioles
texte Jon Fosse traduction Terje Siding mise en scène Nathalie Pivain avec Frédéric Gustaedt, Philippe Marteau, Sandrine Bodénès, Stéphane Comby film Adrien Faucheux administration Odile Massart production Théâtre des Lucioles coproduction Théâtre du Cercle avec le soutien de Très Tôt Théâtre avec l’aide du Conseil Régional de Bretagne, du Conseil Général d’Ille-et-Vilaine, de la Ville de Rennes. Ce spectacle a bénéficié d’une aide à la résidence de création soutenue par le Ministère de la culture et de la communication – DRAC Bretagne. L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté.

L’histoire : C’est l’histoire d’un chien de bateau, Haktor, qui voit son quotidien mis en danger par l’arrivée imminente d’une jeune chienne de bateau, Loliletta. Son vieux maître, le Capitaine Phosphore, patron de pêche à la tignasse argentée sous son indéfectible casquette, décide de se lancer dans l’élevage de chiens de bateau ! Le cuistot et homme à tout faire, le vaurien Einar, déteste le vieux Haktor et sourit de contentement lors de l’embarquement de la magnifique Loliletta.

C’est l’union improbable de Loliletta robuste, jeune, vivante avec le pauvre Haktor fatigué, grisonnant et un tantinet incontinent. Haktor, chien de bateau sur le caboteur le Fou de Bassan depuis de si longues années est projeté dans un quotidien cauchemardesque.

Jon Fosse décrit la relation entre un chien et son maître avec une infinie tendresse et une poésie qui touche aux grandes questions de la vie.

Jon Fosse : « Un langage qui n’est pas en premier lieu concerné par la signification, mais qui avant tout est, qui est lui-même, un peu comme les pierres et les arbres et les dieux et les hommes, et qui ne signifie qu’en second lieu. Et à travers ce langage qui d’abord est, et qui ensuite seulement signifie, il me semble comprendre de plus en plus, alors qu’à travers le langage ordinaire, celui qui d’abord signifie, je comprends de moins en moins. » 

Extrait : « Qu’est-ce que tu dirais d’un peu de compagnie, Haktor ? Si on prenait un deuxième chien à bord ? Ça devrait te plaire, non ? dit le capitaine Phosphore, qui semble avoir une idée derrière la tête et qui sourit avec malice, et le chien de bateau Haktor pense que le capitaine Phosphore ne peut quand même pas parler sérieusement, le vieux capitaine Phosphore ne va quand même pas prendre un deuxième chien ? non, il ne faut pas qu’il fasse une chose pareille ! le capitaine Phosphore ne serait-il plus satisfait de son vieux chien de bateau Haktor ? pense le chien de bateau Haktor, et il se sent soudain terriblement découragé. Il ne fait plus l’affaire, alors, pense le chien de bateau Haktor. Maintenant le capitaine Phosphore veut un nouveau chien plus dur à la tâche. Lui il ne vaut plus rien. Et au fond c’est vrai, car il n’est jamais qu’un petit chien noir tout ébouriffé, et il ne vaut pas grand-chose, ça il le comprend bien, pense le chien de bateau Haktor, il est vieux et grisonnant et pas noir de jais comme jadis, pense le chien de bateau Haktor, et il se roule en boule sur le plancher. »

INFOS PRATIQUES
Réservations : 02 99 27 53 03 ou tdc@cerclepaulbert.asso.fr
Tarifs : 7/10 €
Tout public dès 8 ans

[‹] retour à « saison 2008/2009 »

[Vous êtes ici] Accueil > Saison 23/24 > Les saisons précédentes > Saison 08/09 > Le manuscrit des chiens III